Questions fréquentes autour de l’Ostéopathie

Que ce soit en kinésithérapie ou en ostéopathie, souvent, les mêmes questions reviennent.

Voici donc un petit billet qui permettra, je l’espère, de répondre aux questions les plus fréquentes…

Comment pouvez-vous remettre un os en place, si vous ne me faites pas « craquer » ?

Tout d’abord, un os ne craque pas, ni une articulation. Le petit bruit que vous entendez dans ces cas là, correspond à une différence de pression entre l’intérieur et l’extérieur de l’articulation, produite par la manoeuvre. Ce bruit n’atteste en aucun cas de l’efficacité de la manoeuvre.

Et vous allez me dire : « d’accord, mais si mon os est bloqué, un bon petit coup sec sera sûrement plus efficace que d’y aller doucement, non ? »

Pas forcément : il y a deux manières (restons simples) pour corriger un os bloqué. En ostéopathie, on parle de technique structurelle ou de technique fonctionnelle. Un professeur nous avait donné une belle image pour comprendre : imaginons qu’en voulant ouvrir un tiroir, vous le bloquez dans son rail. Vous avez deux façons de le remettre en place :

  • mettre un petit coup dedans pour le forcer à se refermer (structurel)
  •  jouer avec les bords du tiroir par des micro-mouvements, pour le remettre dans le rail et qu’il se referme normalement (fonctionnel)

Donc en ostéopathie douce, dont les manoeuvres sont essentiellement fonctionnelles, on ne contraint pas l’os à retourner directement à sa bonne place. Au contraire, on va l’accompagner là où il veut aller, et à la manière d’un ressort qui se tend, dans des mouvements de très faible amplitude, il va revenir doucement à sa place.

Pourquoi me traiter le ventre, puisque j’ai mal au dos ?

Souvent, quand on consulte pour des douleurs lombaires, on ne s’attend pas forcément à ce que l’ostéopathe nous allonge sur le dos et commence à nous tripatouiller le ventre… »Euh, madame, je crois que vous vous êtes trompée de côté ? Le dos, c’est derrière »

Oui, oui je sais. Mais croyez-moi, je vois rarement l’un sans l’autre. J’irai même plus loin, pour moi, dans 80% des cas, le coupable est dans le ventre.

Pourquoi ? Principalement pour des raisons anatomiques : vos viscères ne « flottent » pas dans le ventre, ils sont entourés d’une enveloppe, appelée méso, et de ligaments, qui les relient à la fois entre eux, et à la colonne vertébrale.

Quand vous subissez un stress, quand vous mangez mal, si vous avez des problèmes de digestion (constipation, diarrhée…) ou gynéco (règles douloureuses), ces mésos vont répondre à ces tensions en se crispant. En se rigidifiant, ils vont venir tirer sur leurs insertions, et notamment sur la colonne vertébrale.

Voilà, donc si votre ostéopathe vous demande si vous digérez bien, ou si vos cycles se passent bien (pour les femmes, évidemment), ce n’est pas pour meubler un vide ; répondez avec franchise, ça nous intéresse vraiment !

Pourquoi vous me traitez la cheville alors que j’ai mal à la tête ?

Il faut voir le corps dans sa globalité.

Dans le corps, tout est lié ! Absolument tout : les os, les organes, les muscles, personne ne fait bande à part.

Tout ce petit monde est relié par : les fascias. Ce sont des tissus qui forment une continuité entre la peau et les organes, en passant par les muscles, les os, leurs vaisseaux…il n’y a donc ni début, ni fin, entre la superficie et la profondeur, entre le haut et le bas du corps.

Ces fascias ont des propriétés contractiles. Ce qui explique donc que lors d’un traumatisme (même ancien) à la cheville, les tissus qui se seront rétractés autour de cette zone pourront créer une réaction en chaine jusqu’aux cervicales, provoquant des maux de tête.

Pour mieux comprendre l’importance des fascias à la base de toute thérapie manuelle (ostéopathie, kinésithérapie…), je vous invite à lire cet article, ou celui-là ; et aussi à visionner la vidéo du Dr Jean-Claude Guimberteau « promenade sous la peau ».

Aïe, aïe, ça tire depuis la séance d’hier…

Promis, on ne vous a pas détraqué ! Pendant les 48h qui suivent la séance, il est possible de rencontrer les symptômes suivants :

  • des douleurs anciennes qui se manifestent
  • une grande fatigue

D’où ça vient ? Même si les manoeuvres sont douces, le traitement peut provoquer une libération de toxines, surtout quand le problème est ancien. De plus, le corps va se réorganiser autour des corrections que l’ostéopathe aura faites. Et rappelez-vous de cette continuité de fascias dont nous avons parlé juste avant : ce n’est pas JUSTE les zones que nous avons manipulées qui travaillent, c’est TOUT le corps.

Malgré tout, et comme diraient les grands philosophes actuels : « on n’est pas venus ici pour souffrir, okay ! ». Et je suis bien d’accord. Alors pour éviter tout ça, buvez beaucoup d’eau, et reposez-vous. Car ne l’oubliez pas, le thérapeute fait 30% du boulot, les 70% qui restent, c’est votre corps…

Voilà, j’espère que cet article en aura éclairez quelques-uns. Bien entendu, pour ceux qui ont d’autres questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaires.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s